×

Recherche

Un village français (2009) transparent

Un village français (2009)   © Conseil départemental du Val d'Oise

Dany Boon dans Le Lion   © DR

Tournage de Mumu   © DR

Val-d'Oise : Terre de Cinéma

En 1901, le premier film réalisé dans le Val-d'Oise mettait en scène des Patineurs sur le lac d'Enghien. En 2011, le 1000e a été tourné sur la place de l'Auditoire à Montmorency : Pauvre Richard conte les mésaventures d'un gagnant du gros lot à la loterie nationale. Aujourd'hui, ce sont plus de 1500 films et téléfilms qui ont été en partie tournés dans le département.

Le septième art révèle et transfigure les sites choisis pour cadres de comédies sentimentales, de polars, de reconstitutions historiques en costumes ou d'œuvres de science-fiction : Les Perles de la couronne à l'abbaye de Royaumont, Molière, comédien malgré lui au château d'Ambleville, La Môme à Pontoise, sur la place de la Harengerie, Les Aventures de Rabbi Jacob dans l'ancienne distillerie de Goussainville, Rush Hour à l'aéroport de Roissy/Charles-de-Gaulle, Un long dimanche de fiançailles à l'auberge Ravoux d'Auvers-sur-Oise… Autant de monuments et de paysages, de villes et de villages, qui irriguent depuis longtemps l'imaginaire des cinéastes.

Ils éveillent aussi une vive curiosité chez les spectateurs : de nombreux touristes étrangers disent avoir choisi la France pour destination après avoir vu un film. Enfin, les retombées économiques immédiates des tournages sont appréciables (des milliers d'heures de travail pour des centaines de figurants et d'intermittents du spectacle et plus de deux millions et demi d'euros de recettes pour le territoire, en 2017).

Ce site résume 120 ans d'évolution d'un art qui est aussi une industrie et 120 ans d'évolution de notre département. En le proposant avec le comité départemental du tourisme et des loisirs du Val-d'Oise, le conseil départemental et sa mission images et cinéma vous invitent à découvrir à votre guise des "lieux de mémoire" célèbres ou méconnus.

Le film du jour

 

Michel Serrault, l'adepte de l'Epte !

Michel Serrault, l'adepte de l'Epte !
© Tous droits réservés
Michel Serrault est né le 24 janvier 1928 à Brunoy (Seine-et-Oise) et mort le 29 juillet 2007 à Vasouy (Calvados).

Après avoir hésité à être prêtre, il intègre l'école de la rue Blanche en 1944, mais échoue à entrer au Conservatoire. En 1946, il signe son premier contrat pour une tournée en Allemagne, où il joue Les Fourberies de Scapin, de Molière. En 1952, l'acteur rencontre Jean Poiret aux matinées classiques du théâtre Sarah-Bernhardt. Le duo collabore sur les planches et au cinéma, notamment dans Assassins et voleurs de Sacha Guitry. En 1973, ils triomphent dans La cage aux folles, pièce de Poiret adaptée au cinéma en 1978. Le rôle de "Zaza Napoli" vaut à Michel Serrault son 1er César.

Avec ses premiers cachets, le comédien acquiert une maison à Dampsmesnil (Eure), sur les bords de l'Epte. Dans les années cinquante et soixante, il se ressource là, avec sa famille, entre chaque tournage. Il aime tout particulièrement se rendre à Montreuil-sur-Epte, de l'autre côté de la rivière, en franchissant le pont d'Aveny, joli ouvrage en pierre datant des XVIIIe et XIXe siècles. Il se rend aussi régulièrement à La Roche-Guyon.

Plus tard, souhaitant se lancer dans l'élevage, il se sépare de sa maison du Vexin pour s'installer dans un ancien manoir du Perche. Ce qui ne l'empêche pas de se rendre toujours dans le Val-d'Oise pour y tourner des films. Il a tourné près d'une vingtaine de longs-métrages dans le département, dont le mémorable Du mou dans la gâchette, de Louis Grospierre - où il poursuit Bernard Blier et Jean Lefebvre déguisés en moines à l'abbaye de Royaumont -, ou Le Libertin de Gabriel Aghion, au château de Villette, et le Docteur Petiot de Christian de Chalonge à Pontoise.

Il finit sa vie près de Honfleur, où il enterré aujourd'hui.

Le Val d'Oise à Cannes

Le Val d'Oise à Cannes
© Tous droits réservés
Trois films en partie tournés dans le Val d'Oise sont actuellement sélectionnés au Festival de Cannes :

- Hors compétition : De son vivant, d'Emmanuelle Bercot avec Catherine Deneuve, tourné en grande partie au centre hospitalier de Gonesse. C'est là que l'actrice a fait son accident vasculaire. Ainsi, elle put être prise en charge immédiatement. Le film conte l'histoire du déni d'un fils condamné trop jeune par la maladie et de la souffrance d'une mère face à l'inacceptable. Il suit une année et quatre saisons, période où l'on tente d'apprivoiser et comprendre ce que ça signifie : mourir de son vivant.

- Semaine de la critique : Robuste de Constance Meyer, avec Gérard Depardieu, tourné à Chauvry et à l'abbaye Notre-Dame du Val de Mériel. Depardieu campe une star vieillissante qui se voit attribuer une jeune agente de sécurité pour remplacer son habituel assistant. Une complicité étonnante va naître entre eux.

et Portrait d'une jeune fille qui va bien, premier film en tant que réalisatrice de Sandrine Kiberlain, en partie réalisé à Nesles-la-Vallée et Ronquerolles. Les émois d'Irène, jeune-fille juive et française en 1942 qui vit l'élan de ses 19 ans. Sa famille aimante la regarde découvrir le monde. Ses amitiés, son nouvel amour, sa passion du théâtre… Rien ne laisse imaginer que son temps est compté.
long-métrage
De son vivant (2021)
De son vivant 2021
long-métrage
Robuste (2021)
Robuste 2021

Il y a 50 ans, le fiasco du Woodstock auversois

Il y a 50 ans, le fiasco du Woodstock auversois
© Jean-Pierre Leloir / DR
Ce devait être le Woodstock auversois, ce fut un fiasco! Un fiasco immortalisé par un reportage de l'émission Pop 2, diffusée le 3 juillet 1971 sur Antenne 2. Le festival pop music, organisé les 18, 19 et 20 juin 1971 par le couturier Jean Bouquin, sur les dépendances du ranch rodeo du Valhermeil ne résista pas à la pluie. Agglutinés, crottés, transis, les fans durent affronter ce déluge et il fallu faire face au problème de l'hébergement. Beaucoup regagnèrent leur installation de camping, une partie fut logée sous des grandes tentes prévues pour la réception des groupes de pop. Roger Hulin transforma le manège du ranch en un immense dortoir. À Pontoise, la gare fut envahie d'une cohorte mouillée et désemparée.

« Les jeunes étaient venus de Hollande, de tous les coins du monde, ça grouillait de partout, à Pontoise, à Ennery et ils n'avaient rien à bouffer, racontait l'ancien maire Gérard Claudel. Et pas un rond pour acheter un quignon de pain, évidemment ! Ils étaient des centaines, pour ne pas dire des milliers. Certains, abandonnés à eux-mêmes, n'hésitaient pas à déterrer des pommes de terre dans les champs d'Ennery pour les manger crues. »

Le groupe des Grateful dead fut le seul à la notoriété internationale à se déplacer jusqu'à Auvers. Devant ce désastre, il accepta d'organiser un concert le lendemain de la manifestation : un concert privé dans le parc du château d'Hérouville, propriété du compositeur Michel Magne qui fit le bonheur de quelques centaines de spectateurs venus du village et des localités voisines. Un moment unique qui ne permit néanmoins pas de faire oublier la déception de milliers de jeunes qui, pour beaucoup, s'en souviennent encore !

On recherche des figurants

On recherche des figurants
© Tous droits réservés
Pour le premier long métrage de Céline Devaux, Tout le monde aime Jeanne, produit par les films du Worso, avec Blanche Gardin et Laurent Lafitte, la production recherche des figurants âgés de 18 à 80 ans, pour une journée de tournage, le mardi 3 août 2021 à l'aéroport Charles-de-Gaulle. La rémunération sera de 105 euros brut.

Si vous êtes intéressé, veuillez transmettre vos candidatures par mail sur le site Castprod.com en indiquant votre nom, prénom, numéro de téléphone, adresse postale, mail et taille. Précisez également si vous êtes véhiculé et/ou détenteur d'un pass Navigo.

Et, pour le prochain long-métrage réalisé par Martin Bourboulon, Les trois mousquetaires avec Eva Green, Romain Duris, Vincent Cassel et François Civil, la production recherche des personnes pour de la figuration à Mériel entre le 12 et le 29 novembre 2021. C'est un film d'époque.
Profils recherchés :

– 95% d' hommes, de 18 à 60 ans.

– Et des hommes aux visages très marqués (ou avec cicatrices), amputés d'un membre, ou ayant une prothèse oculaire, tibiale ou autre. Salaire : 105 euros brut/jour (1 à 10 jours selon les postes)

Vive le cinéma en VO !

Vive le cinéma en VO !
© Tous droits réservés
Après plusieurs mois de fermeture, les cinémas rouvrent enfin. L'occasion de retourner dans les 24 cinémas indépendants du Val d'Oise, regroupés au sein de l'association Ecrans VO.
Un réseau unique de cinémas très différents, qui propose des programmations variées, entre films populaires et labels arts et essais.

Nous avons manqué aux salles pendant toutes ces semaines, à nous de leur prouver qu'elles nous manquaient aussi. ALLONS AU CINEMA !
Article
Ecrans VO
Ecrans VO

Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain a vingt ans !

Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain a vingt ans !
© Tous droits réservés
Sorti le 25 avril 2001, Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain rencontre vite un succès mondial grâce à l'optimisme affiché par Audrey Tautou, une jeune-femme qui tombe amoureuse d'un collectionneur de photos oubliées dans les photomatons parisiens.

Cette intrigue est adaptée d'une histoire vraie, celle de l'écrivain Michel Folco qui, au début des années 80, a lui-même collectionné les clichés oubliés ou jetés au sol, en constituant un classeur qu'il a montré un jour au cinéaste Jean-Pierre Jeunet.
Il s'inquiétait de découvrir régulièrement des photos d'une même personne prises dans différents photomatons, pensant avoir affaire à un individu psychotique ou dépressif, avant de réaliser qu'il s'agissait du réparateur qui testait chaque machine en se tirant le portrait, sans prendre la peine d'emmener les photos avec lui !

Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain a de nombreuses scènes tournées dans le Val d'Oise. Mais, si le père de l'héroïne est censé vivre à Enghien, aucune prise n'a été filmée dans la ville thermale. La maison est située, en fait, rue des Callais, à Eaubonne. C'est là qu'Amélie vole le nain de jardin de son papa, joué par Rufus. Et, quand elle prend le train pour Enghien, c'est en gare d'Ermont-Eaubonne qu'elle descend réellement.

Revoir le film vingt ans après, c'est s'offrir un moment de nostalgie incomparable, tant la période décrite parait aujourd'hui surannée.

Fiches films récemment publiées

Longs-métrages

long-métrage
La Marginale (2022)
La Marginale 2022
long-métrage
Menteur (2022)
Menteur 2022
long-métrage
L'Ecole est à nous (2022)
L'Ecole est à nous 2022
long-métrage
Flashback (2022)
Flashback 2022
long-métrage
Plancha (2022)
Plancha 2022

Autres types de production

série télévisée
Gloria (2021)
Gloria 2021
documentaire
Louis Vuitton : Cruise 2022 (2021)
Louis Vuitton : Cruise 2022 2021
série télévisée
Syndrome E (2021)
Syndrome E 2021
série télévisée
Esprit d'hiver (2021)
Esprit d'hiver 2021
documentaire
Je t'embrasse comme je t'aime (2021)
Je t'embrasse comme je t'aime 2021

Articles récemment publiés

Lieux touristiques récemment ajoutés

Musée Jean Gabin

Musée Jean Gabin

⌖ Mériel

La forêt augmentée

La forêt augmentée

⌖ Montmorency

La plage de l'Isle-Adam

La plage de l'Isle-Adam

⌖ L'Isle-Adam

Rechercher des films

Accès alphabétique Recherche avancée par critères Recherche thématique Recherche par lieux de tournages

50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise

Patrick Glâtre - 50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise

Publié par le département du Val-d'Oise dans le cadre de l'anniversaire de son premier demi-siècle d'existence, 50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise illustre l'attractivité du département en matière de tournage cinématographique. Patrick Glâtre, chargé de mission Images & Cinéma au Conseil départemental, a pour cela sélectionné 110 longs-métrages, émissions ou séries télévisées, documentaires... de ces cinq dernières décennies, collection complétée de portraits de personnalités du métier liées, de cœur ou de par leur parcours, au territoire.

En savoir plus

Nous contacter

Avez-vous des anecdotes, des informations à partager concernant des tournages passés, présents ou futurs dans le Val-d'Oise ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part !

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page