×

Recherche

Un village français (2009) transparent

Un village français (2009)   © Conseil départemental du Val d'Oise

Dany Boon dans Le Lion   © DR

Tournage de Mumu   © DR

Val-d'Oise : Terre de Cinéma

En 1901, le premier film réalisé dans le Val-d'Oise mettait en scène des Patineurs sur le lac d'Enghien. En 2011, le 1000e a été tourné sur la place de l'Auditoire à Montmorency : Pauvre Richard conte les mésaventures d'un gagnant du gros lot à la loterie nationale.
Aujourd'hui, ce sont plus de 1 600 films et téléfilms qui ont été en partie tournés dans le département.

Le film du jour

 

Immortel Jean Gabin !

Immortel Jean Gabin !
© Tous droits réservés
Jean Gabin est né le 17 mai 1904 et mort le 15 novembre 1976, à l'âge de 72 ans. Il est le septième enfant d'un chanteur d'opérettes et d'une plumassière du quartier du Sentier qui s'est reconvertie en artiste de café-concert, avant de renoncer à sa carrière en devenant mère de famille. Son enfance, il la passe à Mériel, dans une maison de la grand'rue, face à la gare. De la fenêtre de sa chambre, le garçon regarde filer les trains au fond du jardin. Quand il sera grand, il veut être conducteur de locomotive ou fermier, surtout pas chanteur comme son père : il déteste apprendre un texte par cœur et le réciter en public.

En 1922 pourtant, l'administrateur des Folies- Bergères l'engage comme figurant. Six ans plus tard, Mistinguett (1875-1956) lance sa carrière...
Article
Jean Gabin, le p'tit gars de Mériel
Jean Gabin, le p'tit gars de Mériel
long-métrage
Chiens perdus sans collier (1955)
Chiens perdus sans collier 1955
long-métrage
Deux hommes dans la ville (1973)
Deux hommes dans la ville 1973
long-métrage
Gas-oil (1955)
Gas-oil 1955
long-métrage
Le Baron de l'écluse (1960)
Le Baron de l'écluse 1960
long-métrage
Le Gentleman d'Epsom (1962)
Le Gentleman d'Epsom 1962
long-métrage
Le Jardinier d'Argenteuil (1966)
Le Jardinier d'Argenteuil 1966
long-métrage
Le Pacha (1968)
Le Pacha 1968
long-métrage
Le Soleil des voyous (1967)
Le Soleil des voyous 1967
long-métrage
Mélodie en sous-sol (1963)
Mélodie en sous-sol 1963
long-métrage
Rue des Prairies (1959)
Rue des Prairies 1959
long-métrage
Voici le temps des assassins (1955)
Voici le temps des assassins 1955

Les Illusions perdues

Les Illusions perdues
© Tous droits réservés
La 47e cérémonie des Césars a fait un triomphe au film Les Illusions perdues, de Xavier Giannoli, qui a remporté 7 statuettes dont celles du meilleur film, du meilleur espoir masculin pour Benjamin Voisin, 25 ans, et du meilleur second rôle pour Vincent Lacoste. Une juste récompense pour ce film plébiscité par les directeurs de salles de cinéma. Adapté du chef-d'oeuvre d'Honoré de Balzac, le titre du film fait aussi référence, malgré lui, à nos illusions de paix perdue en Europe avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie...

L'histoire du jeune provincial Lucien de Rubempré (Benjamin Voisin) attiré par la capitale avide de gloire littéraire. Derrière les mésaventures du héros, les affres de l'ambition littéraire sont explorées, tout en dressant un portrait sans concession du milieu impitoyable de la presse.

Le décor principal était situé dans le Val d'Oise, au château de Balincourt où l'équipe a tourné pendant plus de deux mois. Un château qui commence à accumuler les titres, après notamment Les Malheurs de Sophie de Christophe Honoré ou J'accuse de Roman Polanski.

A noter également le César du meilleur acteur à Benoît Magimel pour sa prestation remarquable et remarqué dans De son vivant, le film d'Emmanuelle Bercot, tourné en très grande partie au centre hospitalier de Gonesse. C'est là que Catherine Deneuve avait été victime de son AVC et avait pu être prise en charge immédiatement.

Petite déception, malgré plusieurs nominations, La Boîte noire de Yann Gozlan, tourné dans l'immeuble des Gémeaux à Cergy, n'a reçu aucune récompense.

François Truffaut, l'enfant sauvage

François Truffaut, l'enfant sauvage
© Tous droits réservés
François Truffaut est né il y a 90 ans, le 6 février 1932 à Paris 17e, de père inconnu et de Jeanine de Monferrand, secrétaire au journal L'Illustration, au terme d'une grossesse que celle-ci a cachée. Dès sa naissance, le petit François est confié à une nourrice à Montmorency, sachant que le statut de fille-mère de sa maman crée le scandale à cette époque.
A l'âge de trois ans, il est retiré de sa nourrice, qui a déménagé entre temps à Boissy-Saint-Léger, et est balloté tantôt chez sa mère qui s'est remariée avec un dessinateur, Roland Truffaut, qui l'a reconnu à l'Etat civil, tantôt chez ses grands-parents.
Ses mois à Montmorency et ses années à Paris d'enfant rejeté parce qu'il n'était pas attendu, mais aussi parce qu'il a perdu un petit-frère né de la seconde union de sa mère, le marqueront à vie. Un traumatisme qui apparaitra dans plusieurs de ses films, dont bien-sûr Les 400 coups, mais encore Les Mistons, ou L'Argent de poche.

François Truffaut se rendra régulièrement dans le Val d'Oise, notamment pour y tourner des scènes de son chef-d'œuvre, Jules et Jim près des remparts de Beaumont-sur-Oise, mais encore pour rendre visite à l'acteur principal de ce film, Henri Serre, qui réside à l'époque à Méry-sur-Oise.

Considéré comme l'un des plus grands cinéastes français, François Truffaut nous a quittés prématurément, le 21 octobre 1984, à l'âge de 52 ans.
Article
Henri Serre, l'inoubliable Jim
Henri Serre, l'inoubliable Jim
long-métrage
Jules et Jim (1962)
Jules et Jim 1962

Boite noire, le succès surprise de la rentrée

Boite noire, le succès surprise de la rentrée
© Tous droits réservés
Le thriller aéronautique avec Pierre Niney continue de séduire le public après sept semaines d'exploitation. Un carton en grande partie dû à une bouche-à-oreille exceptionnel. Le film a été en très grande partie tourné à Cergy, dans l'ancien immeuble BD, situé à côté de l'Hôtel de ville. Un décor qui attire de plus en plus de tournages, comme Novembre, réalisé avec Jean Dujardin en juillet dernier.

Selon Le Parisien, Boîte noire est le film français du moment : le long-métrage de Yann Gozlan, sorti le 8 septembre, vient de dépasser le million d'entrées, et a encore séduit 67 000 spectateurs entre le 13 et le 20 octobre - du jamais-vu ou presque. Ce thriller mettant en scène un technicien (Pierre Niney) du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de faire la lumière sur le crash d'un vol Dubaï-Paris en analysant les boîtes noires, et qui va soupçonner un complot, bénéficie d'un soutien exceptionnel du public, dans un contexte ou le passe sanitaire fait pourtant baisser la fréquentation de 20 %.

Si certains évoquent un « succès surprise », ça n'est pourtant pas tout à fait le cas pour son distributeur, Studiocanal, qui a aussi géré la sortie de BAC Nord.

« Au départ, avant la pandémie, nous avions envisagé que le film puisse terminer sa carrière à 800 000 entrées », se souvient Jean-Baptiste Davi, directeur des ventes salles France chez Studiocanal. La survenue de l'épidémie et des mesures sanitaires ne lui a pas fait envisager de revoir ce chiffre à la baisse pour deux raisons : « D'abord les premiers retours très positifs des exploitants qui avaient vu le film, puis ceux des spectateurs au Festival d'Angoulême cet été, qui ont récompensé Boîte Noire du Prix du public. »
long-métrage
Boîte noire (2021)
Boîte noire 2021

L'échappée... Bébel !

L'échappée... Bébel !
© Tous droits réservés
Notre Bébel national s'en est allé ! Il avait tourné une dizaine de films dans le Val d'Oise, son premier étant Les Copains du dimanche (Alain Aisner, 1958) où il effectuait un baptême de l'air au côté de Michel Piccoli au-dessus de Méry-sur-Oise, Auvers et l'abbaye de Royaumont.

En 1962, il cambriole une villa du boulevard du Lac à Enghien pour les besoins du Doulos, le film de Jean-Pierre Melville. Un film qui le fera entrer de plain-pied dans le polar français.

Plus tard, il est tantôt L'Alpagueur pour Philippe Labro à Beaumont-sur-Oise ; L'Animal pour Claude Zidi au château de Vigny - il loge chez le réalisateur qui habite alors à Avernes - ; ou Le Guignolo pour Georges Lautner, à l'aérodrome de Cormeilles-en-Vexin et encore à Vigny (usine des pains Turner).

Après une traversée du désert, au début des années 80, Jean-Paul Belmondo retrouve le succès grâce à Claude Lelouch, dans Itinéraire d'un enfant gâté. Il tourne alors pendant plusieurs jours sur les bords de la N1, à Saint-Brice, dans un hôtel qui existe encore. Un hôtel choisi par Lelouch en raison de sa situation géographique totalement surréaliste - impossible d'imaginer un hôtel à cet endroit - et pour son aspect vieillot.

L'acteur reviendra en 1995 dans le Département pour un nouveau film de Claude Lelouch, Les Misérables du XXe siècle, à l'Isle-Adam, Us et Marines.

En 1998, il participe à une rencontre au sommet, avec Alain Delon, à la boîte de nuit de Grisy-les-Plâtres, le "Grisy Apple's", à l'initiative de Patrice Leconte, pour Une chance sur deux.

Deux ans plus tard, Bébel se rendra pour la dernière fois dans le Val d'Oise, pour les besoins du remake de L'Aîné des Ferchaux, en partie tourné au château de Villette, à Condécourt.
documentaire
Belmondo par Belmondo (2015)
Belmondo par Belmondo 2015
long-métrage
Corps de mon ennemi (1976)
Corps de mon ennemi 1976
long-métrage
Itinéraire d'un enfant gâté (1988)
Itinéraire d'un enfant gâté 1988
téléfilm
L'Aîné des Ferchaux (2000)
L'Aîné des Ferchaux 2000
long-métrage
L'Alpagueur (1976)
L'Alpagueur 1976
long-métrage
L'Animal (1977)
L'Animal 1977
long-métrage
Le Doulos (1962)
Le Doulos 1962
long-métrage
Le Guignolo (1980)
Le Guignolo 1980
long-métrage
Les Copains du dimanche (1958)
Les Copains du dimanche 1958
long-métrage
Les Misérables du XXe siècle (1995)
Les Misérables du XXe siècle 1995
long-métrage
Paris brûle-t-il ? (1966)
Paris brûle-t-il ? 1966
long-métrage
Une chance sur deux (1998)
Une chance sur deux 1998

Fiches films récemment publiées

Longs-métrages

long-métrage
Noël joyeux (2022)
Noël joyeux 2022
long-métrage
Demain et tous les autres jours (2017)
Demain et tous les autres jours 2017
long-métrage
Apache (2022)
Apache 2022
long-métrage
Adieu les cons (2020)
Adieu les cons 2020
long-métrage
Les Héroïques (2021)
Les Héroïques 2021

Autres types de production

série télévisée
Balthazar : Eros et Thanatos (2022)
Balthazar : Eros et Thanatos 2022
documentaire
Turn down for what (2022)
Turn down for what 2022
série télévisée
Vise le coeur (2022)
Vise le coeur 2022
court-métrage
Un nouveau souffle (2019)
Un nouveau souffle 2019

Articles récemment publiés

Lieux touristiques récemment ajoutés

Musée Jean Gabin

Musée Jean Gabin

⌖ Mériel

La forêt augmentée

La forêt augmentée

⌖ Montmorency

La plage de l'Isle-Adam

La plage de l'Isle-Adam

⌖ L'Isle-Adam

Rechercher des films

Accès alphabétique Recherche avancée par critères Recherche thématique Recherche par lieux de tournages

50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise

Patrick Glâtre - 50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise

Publié par le département du Val-d'Oise dans le cadre de l'anniversaire de son premier demi-siècle d'existence, 50 ans de cinéma dans le Val-d'Oise illustre l'attractivité du département en matière de tournage cinématographique. Patrick Glâtre, chargé de mission Images & Cinéma au Conseil départemental, a pour cela sélectionné 110 longs-métrages, émissions ou séries télévisées, documentaires... de ces cinq dernières décennies, collection complétée de portraits de personnalités du métier liées, de cœur ou de par leur parcours, au territoire.

En savoir plus

Nous contacter

Avez-vous des anecdotes, des informations à partager concernant des tournages passés, présents ou futurs dans le Val-d'Oise ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous en faire part !

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page