×

Recherche

Vidocq 2001

Fiche du film Vidocq (2001)
© La Gazette du Val-d'Oise, 2000
Paris, 1830. Qui a tué Vidocq (Gérard Depardieu) ? demande son biographe (Guillaume Canet). Nimier (Mousa Maskri), le meilleur ami du défunt et, comme lui, ancien bagnard devenu policier, pense au mystérieux Alchimiste…

Le tournage

Périodes

  • 22 au 24 mai 2000 (10 jours d'installation de décors)

Lieux

  • Épinay-Champlâtreux
    • château
  • Pontoise
    • place de la Harangerie représentant le Paris de 1830
    • caserne Bossut
    • gymnase
  • Ronquerolles
    • Château de Chambly

Vidéo

Ce contenu est hébergé par un tiers (www.youtube.com). En l'autorisant, vous acceptez les conditions d'utilisation de www.youtube.com

Autoriser les contenus YouTube sur cette page

se souvenir de mon choix *

* Votre choix sera sauvegardé sous la forme d'un cookie par notre site jusqu'à fermeture de votre navigateur Internet.

Anecdotes de tournage

« Aujourd'hui, dans Paris, le patrimoine architectural de cette époque a disparu et tenter de remettre les rues en état devient très compliqué, explique Pitof. Nous voilà donc en quête de villes dont les éléments rappellent encore ce Paris de 1830. À Pontoise, nous avons trouvé la place de la Harengerie qui pourrait ressembler à Montmartre. »


En mai 2000, quatre peintres, quatre menuisiers et un assistant décorateur métamorphosent celle-ci en quartier parisien du Temple, sous la Restauration. Pendant dix jours, ils installent des faux pavés, des faux murs, un faux soupirail, une fausse porte cochère, une nouvelle palissade en bois le long du jardin de l'ancien presbytère. Une fois le décor planté, les acteurs et les techniciens entrent en scène.

Trois nuits durant, Gérard Depardieu, Guillaume Canet, Inès Sastre et André Dussollier vont battre le pavé pontoisien. Le site enveloppé de brume artificielle devient « un monde libre à la limite du fantastique où l'imaginaire ne demande qu'à errer ». Souhaitant donner à son image la fluidité des jeux vidéo, Pitof s'est rapproché de Sony afin d'utiliser le prototype d'une caméra numérique. Le cinéaste en a testé plusieurs avant de choisir un modèle haute définition qui lui permet d'obtenir une texture proche des toiles de Gustave Moreau. Vidocq est ainsi le premier film français entièrement tourné en numérique.

« Avec une caméra normale, il faut trois personnes pour la déplacer et un plan complexe nécessite une très grande précision, des répétitions, etc. On perd une certaine fraîcheur, une spontanéité. Moi, je voulais surtout être en mode capture. »
Fiche du film Vidocq (2001)
© La Gazette du Val-d'Oise, 2000

Année de sortie

2001

Genres

Équipe

Réalisateurs, réalisatrices

Scénaristes

Compositeurs, compositrices

Acteurs, actrices

Lieux de tournage

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page