×

Recherche

Georges Huisman, père du Festival de Cannes

Georges Huisman, père du Festival de Cannes
© Tous droits réservés
L'ancien maire de Valmondois
Article publié le mardi 28 avril 2020 à 08h30
Né en 1889, Georges Huisman, agrégé d'histoire, est tout d'abord professeur au lycée Janson de Sailly, à Paris. Il devient directeur de cabinet de plusieurs ministères avant d'être celui de Paul Doumer au Sénat, puis secrétaire général lorsque celui-ci est président de la République. Après l'assassinat de Paul Doumer, il est de nouveau directeur de cabinet avant d'être nommé, en 1934, directeur général des Beaux-Arts, c'est à dire l'équivalent de l'actuel ministre de la culture.

Attiré tout particulièrement par la peinture et la sculpture, il fait entrer des tableaux de Picasso, Braque ou Matisse, et des sculptures de Maillol dans les collections nationales. Sur le plan musical, il réorganise l'Opéra-Comique, en difficulté, et fait un nombre considérable de commandes, au nom de l'Etat, à des musiciens.

Georges Huisman est aussi à l'origine du premier festival de Cannes. Si l'idée originelle revient à Philippe Erlanger, le directeur des Beaux-Arts a été l'un des principaux instigateurs de la manifestation. Depuis 1932, Venise a déjà un festival de cinéma. Mais, celui-ci tombe dans la crise lorsqu'en 1938 les deux principaux prix deviennent "Coupe Mussolini" et "Coupe du Parti national fasciste". L'opportunité est unique pour la France.
Le ministre de tutelle de Philippe Erlanger, Jean Zay, transmet son projet à Georges Huisman avec la note : D'accord, s'en occuper. Ce dernier le retourne à Erlanger en ajoutant : M'en parler.

Dès l'année suivante, tout est près pour le lancement du festival, les affiches sont apposées mais la guerre oblige à reporter l'événement. Georges Huisman fait sortir de sa retraite Louis Lumière pour l'aider dans l'avancement du projet et, le 20 septembre 1946, a lieu l'ouverture du premier Festival International du Film de Cannes. Georges Huisman est le président du jury, il le sera d'ailleurs jusqu'en 1949, et La Bataille du Rail, de René Clément, remporte la première palme. Lors de ce festival, de nombreuses soirées de toutes sortes sont organisées, notamment des bals et des récitals. Il y a entre autre le tour de chant d'un jeune inconnu qui, d'emblée, conquiert les cœurs : Yves Montand. Un soir, il y a aussi, hors des heures officielles, l'entrée fracassante de Jacques Prévert et de son équipe qui persuadent Georges Huisman de les autoriser à présenter leur court métrage Les Petits Enfants d'Aubervilliers. Puis, une réjouissance plus insolite que Marcelle Huisman, son épouse, nous raconte :

« Je conserve un souvenir charmé d'un dîner offert par la délégation soviétique dans une ferme des environs, tenue par des Russes émigrés. Tout au long des bâtiments, une table est dressée sous la treille d'où pendent des grappes de raisin. Beaucoup des membres du jury sont là, la cuisine et le service sont faits par les membres de la délégation soviétique et l'un d'eux, à la fenêtre, joue de la balalaïka. Les zakouskis se succèdent, nombreux et savoureux, suivis de plats non moins couleur locale. Dès le début, puis à l'arrivée de chaque plat, le président lève son verre de vodka et l'avale, cul sec, à la santé du président de la République Française, puis du chef de l'Etat soviétique, puis à chacune des personnalités possibles. Tout le monde est censé en faire autant. Le seul moyen de s'en tirer sans dommage, c'est de tricher. C'est ce que fait Georges Huisman, au contraire de la déléguée américaine, bientôt saoule. Son idée fixe est d'aller voter. « Je suis du jury ! Je veux voter ! Allons au jury ! Allons voter. » Il a fallu deux costauds pour la mettre dans notre voiture et deux autres pour l'en sortir et la porter jusqu'à sa chambre. »

Parallèlement à cette activité culturelle, Georges Huisman se consacre aussi à la vie municipale. Installé à Valmondois dans une ravissante propriété nommée "Le Ru du Verger", il se présente aux élections de 1930, sur les conseils du directeur de l'école, Robert Hoffmann. Selon l'épouse du haut fonctionnaire, même l'écrivain Georges Duhamel qui n'a jamais voté, lui fait don de sa virginité électorale. Il occupe le fauteuil de maire de 1930 à 1940, date à laquelle il est révoqué par le gouvernement de Vichy pour raisons raciales. Réintégré en 1944, il devient président du Comité de Libération de Valmondois.

Noëlle Lenoir, membre du Conseil Constitutionnel et Valmondoise elle aussi, lui a consacré un bel article, en 1994, dans lequel elle retranscrit un hommage rendu par Robert Hoffmann :

« La commune, dit-il, trouva en Georges Huisman un administrateur avisé, un vrai chef, et en même temps - c'était le charme de sa personne - un homme simple dévoué aux intérêts de tous. (...) La vie profonde et secrète du village intéressait Georges Huisman. Il avait le goût de l'action, le besoin de servir, d'être utile. »

Aujourd'hui, une rue porte son nom. Son petit fils, Bruno Huisman, a repris le flambeau. Très attiré par toutes les formes de culture, il est aussi devenu le premier magistrat de la commune et... professeur de philosophie.
Georges Huisman, père du Festival de Cannes
© Tous droits réservés

Personnalités

Lieux

Tourisme en lien avec cet article

Abbaye de Royaumont

Abbaye de Royaumont

⌖ Asnières-sur-Oise

La Vallée Verte

La Vallée Verte

⌖ Roissy-en-France

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page