×

Recherche

Le Pacha 1968

Fiche du film Le Pacha (1968)
© Gaumont / Succession Jean Gabin (France) / Rizzoli Films (Italie)
Quinquin (André Pousse) dézingue au bazooka un fourgon blindé transportant des diamants avant de liquider ses complices pour s'approprier le butin. Outré par la mort de l'inspecteur Gouvion (Robert Dalban), le Pacha (Jean Gabin), commissaire divisionnaire chargé de l'enquête, décide d'en finir avec le milieu.
  • D'après Pouce !, roman policier de Jean Delion

Le tournage

Périodes

  • hiver 1967-1968

Lieux

  • Villeron
    • la sucrerie désaffectée

Vidéo

Ce contenu est hébergé par un tiers (www.youtube.com). En l'autorisant, vous acceptez les conditions d'utilisation de www.youtube.com

Autoriser les contenus YouTube sur cette page

se souvenir de mon choix *

* Votre choix sera sauvegardé sous la forme d'un cookie par notre site jusqu'à fermeture de votre navigateur Internet.

Anecdotes de tournage

« Cela fait quarante ans que le truand me charrie. Je l'ai digéré à toutes les sauces et à toutes les modes : en costard bien taillé et en blouson noir. Ça tue, ça viole, mais ça fait rêver le bourgeois et reluire les bonnes femmes. Elles trouvent peut-être ça romantique, mais moi pas ! Alors, j'ai pris une décision. Moi, les Peaux-Rouges, je vais plus les envoyer devant les jurés de la Seine, comme ça il n'y aura plus de non-lieu ni de remise de peine : je veux organiser la Saint Barthélémy du mitan ! »

Le Pacha, c'est une intrigue tracée au cordeau, le Requiem pour un con d'une icône pop de la chanson française, et la gouaille imparable d'un « monstre sacré » du 7e art décontenancé par une jeunesse qu'il trouve décadente : des beatniks se trémoussent dans la boîte de nuit Les Hippies.

Le film, qui sort sur les écrans le 14 mars, semble annoncer la révolte étudiante à venir… Il fait un froid de loup (-15° !) dans la plaine de France en cet hiver 1967-68. Pour tourner le duel final entre Quinquin et le Pacha, le réalisateur a préféré la sucrerie désaffectée de Villeron à la vieille usine de plâtre d'Argenteuil retenue quelques années auparavant pour Les Tontons flingueurs (1963).

« Le vent siffle de partout… Il y a des courants d'air pas croyables », racontait André Pousse. « Georges Lautner filme cette scène au ras du sol, on aperçoit mon visage et le haut du corps, tandis que Gabin, lui, est filmé à mi-cuisse. On ne voit que son froc et ses godasses. N'importe qui de sa corpulence peut le remplacer […] Et Lautner, qui sait que Jean a pris froid, ne le dérange pas pour ce plan-là, il le laisse dans sa caravane qui est dehors sous la neige, au milieu de la cour. On fait une prise, et tout à coup on entend : “Coupez !” Lautner est furieux, au cinéma, seul le metteur en scène peut dire ça ! “Qui a dit Coupez ?” Et Gabin en peignoir, clope au bec, sort de l'ombre… “C'est moi…” “Qu'est-ce qui se passe, Jean ?” “Il se passe que je suis dans ce plan-là et qu'on ne m'a pas appelé ! »
Fiche du film Le Pacha (1968)
© Gaumont / Succession Jean Gabin (France) / Rizzoli Films (Italie)

Année de sortie

1968

Genres

Équipe

Réalisateurs, réalisatrices

Scénaristes

Compositeurs, compositrices

Acteurs, actrices

Lieux de tournage

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page