×

Recherche

François Gir

François Gir
© Sacha Guitry et François Gir
Un artisan de la télévision
Article publié le mardi 28 avril 2020 à 08h30
François Gir, né en 1920, est entré comme sa mère Jeanne-Fuzier-Gir dans la profession cinématographique. S'il n'a réalisé qu'un seul film pour le grand écran, Mon pote le gitan (1959), il a été onze fois l'assistant de Sacha Guitry.

« Je l'ai quitté en 1953, après Si Versailles m'était conté, car il travaillait avec des producteurs que je n'appréciais pas », raconte-il. « Je suis allé faire de la TV, appelé par Jean Darcy. Nous nous étions connus sans le savoir dans la résistance. La meilleure manière d'aider Sacha Guitry était de le conforter dans sa créativité. Au début, d'ailleurs, il avait peur, car j'avais commencé le métier avec d'autres metteurs en scène. Il se demandait si je n'allais pas faire le petit technicien. En quelques jours j'ai compris que la meilleure manière d'être consistait à le regarder, écouter, observer. J'admirais cet homme. Mon père est mort en 1941 et Guitry a été très élégant avec ma mère, renonçant même à une représentation pour que ma mère puisse aller à Bordeaux. »

Au sujet de François Gir, sa mère déclarait un jour au magazine Télé 7 jours :

« J'ai cru longtemps qu'il voulait faire du théâtre. A quinze ans, il montait et jouait des pièces avec une fougue qui me dispensait de chercher ce qu'il allait faire. Mais je me trompais, il aimait surtout le cinéma et la télévision. Quand il était en vacances et que, par chance, je tournais les extérieurs d'un film, il nous rejoignait et il se faisait embaucher gratuitement comme troisième ou quatrième assistant. Après la guerre, Sacha Guitry l'a soudain choisi, malgré son âge, comme premier assistant et son destin fut ainsi défini. »

Modeste et simple, François Gir se raconte peu. Il est plus prolixe au sujet de Sacha Guitry.

« Il est venu me voir une seule fois à Grisy. Il voulait voir la maison. Il avait un chauffeur merveilleux, "Petit René", qui était Bourguignon. Sacha aimait lui lire ce qu'il avait écrit. C'était son premier public, son premier juge. Comme chacun sait, il avait aussi beaucoup d'humour. Un jour, il m'a fait venir en hélicoptère et m'a accueilli ainsi : Vous êtes venu en auto Gir ! (NDLR : autogire, ancien nom de l'hélicoptère) »
François Gir
© Sacha Guitry et François Gir

Personnalités

Lieux

Tourisme en lien avec cet article

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page