×

Recherche

Daguerre, ancêtre du cinéma transparent

© Tous droits réservés

Daguerre, ancêtre du cinéma

Le précurseur de Cormeilles-en-Parisis
Article publié le mardi 28 avril 2020 à 08h30
Une évocation du cinéma dans le Val-d'Oise ne peut omettre le rôle joué par Daguerre. Si celui-ci est avant tout l'un des inventeurs de la photographie avec Nicéphore Niepce, le cinéma n'aurait jamais existé sans ces deux précurseurs.

Les principales inventions de Louis-Jacques-Mandé Daguerre furent le diorama "Un même décor est peint des deux côtés d'une toile et par un jeu de lumière, l'artiste le fait passer du jour à la nuit, de l'été à l'hiver, comme s'il était en mouvement" et le daguerréotype. Au même titre que les séances de lanternes magiques, les dioramas et les daguerréotypes vont annoncer les prémisses du cinéma.

Né le dimanche 18 novembre 1787 à Cormeilles-en-Parisis, il est baptisé le 21 en l'église Saint-Martin. Il réside près de cette église, Grand Rue, aujourd'hui rue Gabriel Péri. Il ne reste que cinq ans dans la commune et part ensuite avec ses parents pour Orléans. En 1801, il est en apprentissage chez un architecte. C'est là qu'il découvre le dessin et la peinture.

Trois ans plus tard, il travaille pour Degotti, le chef décorateur de l'Opéra de Paris. Le peintre Pierre Prévost l'initie aux panoramas, ces petites boîtes qui font office de chambre noire et laissent pénétrer la lumière et font se refléter la scène à représenter sur un verre dépoli. C'est son goût cumulé pour la peinture et sa curiosité pour les procédés de réflexion de la lumière qui le mènent vers la photographie et lui permettent de poser les premières bases du futur cinématographe.

Le 11 juillet 1822, avec le peintre Bouton, il révèle au public son diorama, la synthèse entre les décors de théâtre et les panoramas. La revue du Magasin Pittoresque le décrit comme un spectacle vraiment magique dans lequel l'habile combinaison de la peinture et de l'éclairage produit sur le spectateur une saisissante illusion.

Le 10 janvier suivant, il est fait chevalier de la Légion d'honneur pour cette invention et pour l'un de ses décors, Les Ruines de la chapelle d'Holyrood.

Après des recherches communes avec Niepce (qui décède en 1833), il découvre un peu plus tard "qu'une plaque d'argent sensibilisée aux vapeurs d'iode, exposée à la lumière, pouvait avoir l'image invisible révélée par les vapeurs de mercure". Le 15 juin 1839, cette découverte du daguerréotype lui vaudra d'être fait officier de la Légion d'honneur. Il réussit là où Niepce avait échoué : quelques secondes de temps de pose suffisent pour une prise de vue.

L'année suivante, il quitte Paris pour Bry-sur-Marne. Il y reste jusqu'à sa mort, le 10 juillet 1851.

En 1933, La municipalité de Cormeilles décide d'ériger sur la place de l'église, un buste de bronze de Daguerre, afin de rappeler à tous que cette figure marquante de l'histoire des inventions est née ici près de cent cinquante ans plus tôt.

Personnalités

Lieux

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page