×

Recherche

Georges Delerue transparent

© Collection Colette Delerue / DR

Georges Delerue

De Soisy à Los Angeles
Article publié le mardi 28 avril 2020 à 08h30
Enfant de parents modestes, Georges Delerue (1925-1992) est clarinettiste et chanteur amateur quand il devient, à 15 ans, ouvrier métallurgiste à mi-temps : l'après-midi, il apprend le solfège au conservatoire de Roubaix… dont il décroche, en 1945, les premiers prix de piano, musique de chambre et harmonie. Premier prix de composition du Conservatoire de Paris en 1949, il est engagé comme compositeur et chef d'orchestre à la Radiodiffusion française et entame son long compagnonnage avec le cinéma par la bande-son d'Un chapeau de paille d'Italie (René Clair, 1952).

Après avoir signé celle de Hiroshima mon amour (Alain Resnais, 1959), il quitte Paris avec femme et enfants pour s'installer à Soisy-sous-Montmorency, dans une maison avec jardin qui donne sur le lac d'Enghien.

« J'adorais faire des balades en barque avec mes copines », raconte leur fille Claire. « Le jardin était un terrain de jeux, ma sœur avait sa cabane sous un saule. Le piano était au cœur de la maison. Aux repas, entre les plats, j'allais toujours pianoter un peu, toucher à tous les instruments que mon père collectionnait. »

C'est ici que Delerue crée des univers musicaux uniques pour des réalisateurs aussi différents que Jean-Luc Godard (Le Mépris, 1963) et Philippe de Broca (Cartouche, 1962 ; L'Homme de Rio, 1964 ; Le Roi de cœur, 1966 ; Le Diable par la queue, 1969…), Henri Verneuil (Cent mille dollars au soleil, 1963) et François Truffaut (Jules et Jim, 1962 ; La Peau douce, 1964 ; Les Deux Anglaises et le continent, 1971 ; La Nuit américaine, 1973…)

Trois ans de suite, le César de la meilleure musique le récompense pour Préparez vos mouchoirs (Bertrand Blier, 1978), L'Amour en fuite et Le Dernier métro (François Truffaut, 1979 et 1980). Nominé pour la quatrième fois aux Oscars pour sa musique de I Love you, je t'aime – Little romance (George Roy Hill, 1979), Georges Delerue gagne la précieuse statuette en 1980. Les lumières d'Hollywood brillent de tous leurs feux, les commandes s'enchaînent – Le Mystère Silkwood (Mike Nichols, 1983), Agnès de Dieu (Norman Jewison, 1985), Platoon (Oliver Stone, 1986) : désormais, le musicien vit à Los Angeles avec Colette, sa seconde épouse, sans interrompre sa collaboration avec les cinéastes français : Vivement dimanche (François Truffaut, 1983), Femmes de personne (Christopher Frank, 1984), Chouans ! (Philippe de Broca, 1987)…

Auteur d'opéras et d'une œuvre pour orchestre et pour musique de chambre, Georges Delerue reconnaissait :

« Le cinéma offre au compositeur la possibilité de participer à un art vivant, toujours en mouvement, à un travail collectif passionnant et aussi de se faire entendre immédiatement et partout, et de ne plus être seul ! »

Il a composé la bande-son originale de plus de 300 films.

Vidéo

Ce contenu est hébergé par un tiers (www.youtube.com). En l'autorisant, vous acceptez les conditions d'utilisation de www.youtube.com

Autoriser les contenus YouTube sur cette page

se souvenir de mon choix *

* Votre choix sera sauvegardé sous la forme d'un cookie par notre site jusqu'à fermeture de votre navigateur Internet.

Personnalités

Gestion des cookies

Certains contenus de notre site sont hébergés par des tiers, qui sont susceptibles de déposer des cookies sur votre navigateur Internet. Vous êtes libre d'accepter ou de refuser l'affichage de ces contenus. Vous pouvez changer d’avis à tout moment et modifier vos choix depuis le lien gestion des cookies situé en bas de page du site.

J'accepte

Je refuse

Afficher les utilisations prévues

Site externe : YouTube - préférences globales

Autoriser en permanence la lecture des vidéos YouTube : oui non

Consulter les conditions d'utilisation de YouTube

Cookies techniques

valdoise.terredecinema.fr ne dépose aucun cookie en dehors de cookies techniques (incluant ceux destinés à enregistrer les préférences du visiteur concernant l'activation des services externes).

Confidentialité

Les statistiques de fréquentation sont établies à l'aide du logiciel de suivi Matomo, sans dépôt de cookie ; les données récoltées sont anonymisées.

Enregistrer et fermer
Retourner en haut de la page